Partitionner son disque dur avec fdisk

Page 1 / 1

Lorsque vous achetez un nouveau disque dur, celui-ci n'est pas partitionné par défaut (excepté pour les disques durs externes).
Pour partitionner votre nouveau disque dur sous Linux, nous allons utiliser fdisk.

  1. Lister les disques durs et les partitions
  2. Partitionner un disque dur avec fdisk
    1. Créer une partition primaire
    2. Créer une partition étendue
    3. Créer des partitions logiques
    4. Changer le type de partition
    5. Afficher la table de partition créée
    6. Ecrire la table de partition sur le disque dur
  3. Création du système de fichiers et formatage des nouvelles partitions

1. Lister les disques durs et les partitions

Pour cela, il suffit d'utiliser la commande :

Bash

fdisk -l

Dans notre cas, nous possédons 2 disques durs :
- le 1er "/dev/sda" qui a été partitionné automatiquement à l'installation de Debian.
- le 2ème "/dev/sdb" qui ne contient aucune partition pour le moment. C'est ce disque dur que nous allons partitionner dans ce tutoriel.

Plain Text

Disque /dev/sda : 64.4 Go, 64424509440 octets
255 têtes, 63 secteurs/piste, 7832 cylindres, total 125829120 secteurs
Unités = secteurs de 1 * 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Identifiant de disque : 0x000d5066

Périphérique Amorce  Début        Fin      Blocs     Id  Système
/dev/sda1   *        2048   120635391    60316672   83  Linux
/dev/sda2       120637438   125827071     2594817    5  Étendue
/dev/sda5       120637440   125827071     2594816   82  partition d'échange Linux / Solaris

Disque /dev/sdb : 128.8 Go, 128849018880 octets
255 têtes, 63 secteurs/piste, 15665 cylindres, total 251658240 secteurs
Unités = secteurs de 1 * 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Identifiant de disque : 0x00000000

Le disque /dev/sdb ne contient pas une table de partitions valable

2. Partitionner un disque dur avec fdisk

Pour partitionner un disque dur, il suffit d'utiliser fdisk en indiquant le chemin du disque dur en paramètre :

Bash

fdisk /dev/sdb

fdisk vous affichera ceci :

Plain Text

Le périphérique ne contient pas une table de partitions DOS ou Sun, SGI, OSF valable
Création d'une nouvelle étiquette DOS avec id de disque 0x062268d6.
Les modifications restent en mémoire jusqu'à ce que vous les écriviez.
Après quoi, bien sûr, le contenu précédent sera irrécupérable.

Avertissement : indicateur 0x0000 incorrect dans la table de partitions 4, sera corrigé par w (écriture)

Commande (m pour l'aide):

Si vous tapez "m", puis Enter, cela vous affichera l'aide :

Plain Text

Commande d'action
a   basculer l'indicateur d'amorçage
b   éditer l'étiquette BSD du disque
c   basculer l'indicateur de compatibilité DOS
d   supprimer la partition
l   lister les types de partitions connues
m   afficher ce menu
n   ajouter une nouvelle partition
o   créer une nouvelle table vide de partitions DOS
p   afficher la table de partitions
q   quitter sans enregistrer les changements
s   créer une nouvelle étiquette vide pour disque de type Sun
t   modifier l'identifiant de système de fichiers d'une partition
u   modifier les unités d'affichage/saisie
v   vérifier la table de partitions
w   écrire la table sur le disque et quitter
x   fonctions avancées (pour experts seulement)

Dans ce tutoriel, nous allons créer :
- une partition primaire de 40 Go
- et une partition étendue de 80 Go (qui contiendra un disque logique de 60 Go et un autre de 20 Go)

2.1. Créer une partition primaire

Pour créer une partition primaire, il suffit de taper "n" (nouvelle partition), puis "p" (partition primaire).
Notez que les partitions primaires sont limitées à 4 par disque dur (que ce soit sous Linux ou sous Windows).

Plain Text

Commande (m pour l'aide): n
Type de partition :
p   primaire (0 primaire(s), 0 étendue(s), 4 libre(s))
e   étendue
Sélection (p par défaut) : p

Indiquez un numéro de partition ou laissez celui par défaut :

Plain Text

Numéro de partition (1-4, par défaut 1): 1

Ensuite :
- laissez la valeur par défaut pour le premier secteur (il s'agit de l'endroit où la partition commencera sur le disque dur)
- et indiquez la taille souhaitée pour la valeur "Dernier secteur". La taille peut être indiquée en Ko, en Mo ou en Go, mais doit être précédée du caractère : +.

Plain Text

Premier secteur (2048-251658239, par défaut 2048): 
Utilisation de la valeur par défaut 2048
Dernier secteur, +secteurs or +taille{K,M,G} (2048-251658239, par défaut 251658239): +40G

2.2. Créer une partition étendue

Une partition étendue contient des disques logiques.
Les disques logiques sont quasiment identiques aux partitions, sauf que celles-ci sont définies dans le EBR au lieu de la MRB du disque dur.
L'utilisation de partitions étendues permet de créer + de 4 "partitions" par disque dur.

Notez que les partitions étendues ne peuvent contenir que des disques logiques et non des données.

Bref, pour créer une partition étendue, tapez "n" (nouvelle partition), puis "e" (partition étendue).
Et laissez le numéro de partition par défaut.

Plain Text

Commande (m pour l'aide): n
Type de partition :
p   primaire (1 primaire(s), 0 étendue(s), 3 libre(s))
e   étendue
Sélection (p par défaut) : e
Numéro de partition (1-4, par défaut 2): 

Pour les valeurs "Premier secteur" et "Dernier secteur", nous les laisserons par défaut pour que la partition étendue prenne le reste de l'espace non alloué (non partitionné) de notre disque dur.

Plain Text

Premier secteur (83888128-251658239, par défaut 83888128): 
Utilisation de la valeur par défaut 83888128
Dernier secteur, +secteurs or +taille{K,M,G} (83888128-251658239, par défaut 251658239): 
Utilisation de la valeur par défaut 251658239

2.3. Créer des partitions logiques

Maintenant que nous avons une partition étendue, nous aurons la possibilité de créer aussi des partitions logiques (disques logiques).

Pour cela, tapez "n" (nouvelle partition), puis "l" (partition logique).

Plain Text

Commande (m pour l'aide): n
Type de partition :
p   primaire (1 primaire(s), 1 étendue(s), 2 libre(s))
l   logique (numéroté à partir de 5)
Sélection (p par défaut) : l
Ajout de la partition logique 5

Ensuite :
- laissez la valeur par défaut pour le premier secteur (il s'agit de l'endroit où la partition logique commencera)
- et indiquez la taille souhaitée pour la valeur "Dernier secteur". La taille peut être indiquée en Ko, en Mo ou en Go, mais doit être précédée du caractère : +.

Plain Text

Premier secteur (83890176-251658239, par défaut 83890176): 
Utilisation de la valeur par défaut 83890176
Dernier secteur, +secteurs or +taille{K,M,G} (83890176-251658239, par défaut 251658239): +60G

Pour créer la dernière partition logique, il suffit de laisser les valeurs par défaut pour "Premier secteur" et "Dernier secteur".

2.4. Changer le type de partition

Pour changer le type d'une partition :
- tapez "t"
- indiquez le numéro de la partition dont vous souhaitez modifier le type
- puis tapez le code hexa souhaité. Exemple : 83 = Linux.

Plain Text

Code Hexa (taper L pour lister les codes): 83

Pour obtenir la liste complète des codes hexadécimaux possibles, tapez "L".

Plain Text

Code Hexa (taper L pour lister les codes): L

 0  Vide            24  NEC DOS         81  Minix / Linux a bf  Solaris 
 1  FAT12           27  TFS WinRE masqu 82  partition d'éch c1  DRDOS/sec (FAT-
 2  root XENIX      39  Plan 9          83  Linux           c4  DRDOS/sec (FAT-
 3  usr XENIX       3c  récupération Pa 84  OS/2 masquée di c6  DRDOS/sec (FAT-
 4  FAT16 <32M      40  Venix 80286     85  Linux étendue   c7  Syrinx 
 5  Étendue         41  PPC PReP Boot   86  NTFS volume set da  Non-FS data 
 6  FAT16           42  SFS             87  NTFS volume set db  CP/M / CTOS / .
 7  HPFS/NTFS/exFAT 4d  QNX4.x          88  Linux plaintext de  Dell Utility 
 8  AIX             4e  2e partie QNX4. 8e  LVM Linux       df  BootIt 
 9  Amorçable AIX   4f  3e partie QNX4. 93  Amoeba          e1  DOS access 
 a  Gestionnaire d' 50  OnTrack DM      94  Amoeba BBT      e3  DOS R/O 
 b  W95 FAT32       51  OnTrack DM6 Aux 9f  BSD/OS          e4  SpeedStor 
 c  W95 FAT32 (LBA) 52  CP/M            a0  IBM Thinkpad hi eb  BeOS fs 
 e  W95 FAT16 (LBA) 53  OnTrack DM6 Aux a5  FreeBSD         ee  GPT 
 f  Étendue W95 (LB 54  OnTrackDM6      a6  OpenBSD         ef  EFI (FAT-12/16/
10  OPUS            55  EZ-Drive        a7  NeXTSTEP        f0  Linux/PA-RISC b
11  FAT12 masquée   56  Golden Bow      a8  UFS Darwin      f1  SpeedStor 
12  Compaq diagnost 5c  Priam Edisk     a9  NetBSD          f4  SpeedStor 
14  FAT16 masquée < 61  SpeedStor       ab  Amorce Darwin   f2  DOS secondaire 
16  FAT16 masquée   63  GNU HURD ou Sys af  HFS / HFS+      fb  VMware VMFS 
17  HPFS/NTFS masqu 64  Novell Netware  b7  BSDI fs         fc  VMware VMKCORE 
18  AST SmartSleep  65  Novell Netware  b8  partition d'éch fd  RAID Linux auto
1b  W95 FAT32 masqu 70  DiskSecure Mult bb  Boot Wizard mas fe  LANstep 
1c  W95 FAT32 masqu 75  PC/IX           be  Amorce Solaris  ff  BBT 
1e  W95 FAT16 masqu 80  Minix ancienne

2.5. Afficher la table de partition créée

Pour afficher la table de partition que vous allez créer sur le disque dur, tapez "p".

Plain Text

Commande (m pour l'aide): p

Disque /dev/sdb : 128.8 Go, 128849018880 octets
255 têtes, 63 secteurs/piste, 15665 cylindres, total 251658240 secteurs
Unités = secteurs de 1 * 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Identifiant de disque : 0x7804a283

Périphérique Amorce  Début        Fin      Blocs     Id  Système
/dev/sdb1            2048    83888127    41943040   83  Linux
/dev/sdb2        83888128   251658239    83885056    5  Étendue
/dev/sdb5        83890176   209719295    62914560   83  Linux
/dev/sdb6       209721344   251658239    20968448   83  Linux

2.6. Ecrire la table de partitions sur le disque dur

Pour finir, vous devez écrire la table de partition sur le disque dur.
Attention : si des données étaient présentes sur le disque dur que vous partitionnez, elles seront définitivement perdues.

Pour cela, tapez "w" (écrire la table sur le disque et quitter).

Plain Text

Commande (m pour l'aide): w
La table de partitions a été altérée.

Appel de ioctl() pour relire la table de partitions.
Synchronisation des disques.

Si vous réutilisez la commande "fdisk -l", vous verrez que le disque dur "/dev/sdb" a bien été partitionné.

Bash

fdisk -l

Plain Text

...

Disque /dev/sdb : 128.8 Go, 128849018880 octets
255 têtes, 63 secteurs/piste, 15665 cylindres, total 251658240 secteurs
Unités = secteurs de 1 * 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Identifiant de disque : 0x7804a283

Périphérique Amorce  Début        Fin      Blocs     Id  Système
/dev/sdb1            2048    83888127    41943040   83  Linux
/dev/sdb2        83888128   251658239    83885056    5  Étendue
/dev/sdb5        83890176   209719295    62914560   83  Linux
/dev/sdb6       209721344   251658239    20968448   83  Linux

3. Création du système de fichiers et formatage des nouvelles partitions

Pour terminer, n'oubliez pas de formater vos nouvelles partitions pour pouvoir y stocker des données.

Bash

mkfs.ext4 /dev/sdb1